Vivre seule - Petit bilan..




J’ai toujours voulu être indépendante et cela, depuis le collège. En sixième, j’attendais déjà avec impatience le jour où je pourrais enfin vivre seule dans mon appartement ou studio. En réalité, je voulais avoir l’opportunité de faire ce que je voulais, quand je le voulais, sans avoir toujours quelqu’un à attendre. Ne pas dépendre de l’emploi du temps d’autres personnes.
Trois ans après avoir passé mon bac, cette envie s’est enfin réalisée. J’ai emménagé depuis Octobre 2015 dans un appartement à Foix, ou je fais actuellement un Diplôme Universitaire. Fin Mars, je retourne chez moi, vers Aix-en-Provence si je trouve mon stage dans le coin puis ce sera là-bas que je retournerai pour la suite de mes études (page de ma vie qui reste floue pour le moment). A deux mois environs du départ, j’ai commencée à réfléchir à ce que m’avait apporté cette année. C’est un petit bilan personnel que j’ai eu envie de partager…

J’ai appris à dormir seule dans un appartement. Ça peut paraître anodin pour certaine personnes, mais depuis que je suis petite, j’ai peur du noir, et restée seule une nuit ou plusieurs jours dans une maison ou un appartement me terrifiait. J’ai énormément d’imagination et je peux vous garantir que je me créais des films d’horreur à moi toute seule. Je ne dormais pas de la nuit (même si je prétextais par la suite à ma famille que bien sûr, je dormais très bien !). L’imagination est aussi bien ma meilleure amie que ma pire ennemie. Mais j’ai dompté le fauve si l’on peut dire ça comme ça. 

Être seule m’a permis de prendre un peu plus confiance en moi. Je pense que ceci est du non seulement au fait de vivre seule, mais également au fait de me retrouver dans un diplôme avec des personnes entre 20 et 40 ans. Je sentais moins de préjugés, moins de critique et finalement, une meilleure ambiance. En étant face à moi-même dans mon petit chez moi, j’ai appris à tout gérer, je me suis créée mes habitudes, ma vie. Je me suis sentie plus à l’aide, peut-être plus grande ? En tout cas, cela m’a permis de me décoincée, d’être un peu moins renfermée (et croyez-moi sur parole, réussir cela est loin d’être une mince affaire !).

Je me suis également retrouvée face à moi-même. Vivre seule veut dire tout gérer. Comme je vous en avais parlé lors d’un précédent article (les régimes et moi...), j’ai fait un grand nombre de régimes qui existe. Je connais l’effet Yoyo. J’ai toujours eu un problème avec la nourriture, depuis mon enfance, mais le fait d’être dans un environnement nouveau, sans personne avec moi m’a mise face à tous ces problèmes. Je n’osais pas en parler. Je me sentais bien trop honteuse pour ça. Vivre seule m’a permis de m’ouvrir et d’en parler. J’ai trouvé le courage de prendre sur moi et d’en parler aux personnes qui m'entourent (Un jour peut être j’en parlerai un peu plus par ici, quand je me sentirais assez à l’aise, mais pour le moment, vous en savez déjà bien assez comme ça). C’était quelque chose dont je ne parlais à personne, et finalement, j’ai réussis à m’exprimer. C’est d’ailleurs pour ça que, comme je vous l’avais dit dans mon article "Bienvenue à toi 2016", que j’allais regarder les diététiciennes ou nutritionnistes afin d’avoir un suivit, d’avoir une autre vision des choses et réussir, enfin, à se débarrasser de ce problème.

Si je devais ne choisir qu’un seul mot pour résumé ce que vivre seule m’a appris, je choisirais le mot « Courage ». Parce que vaincre ses peurs demande de prendre sur soi, parce qu’il faut du courage à mes yeux, pour oser enfin s’ouvrir et qu’il en faut également pour avouer que parfois, on ne peut pas tout faire seule. Finalement, c’était une bonne année, elle m’a permis d’avancer, de voir certaines choses en face, et de franchir un cap. 


Si vous vivez seul(e)s, je serais curieuse de savoir comment ça se passe pour vous, quel est votre ressentis, et depuis quand vivez-vous de la sorte. Sinon, comment imaginez-vous votre vie lorsque vous aurez votre propre « chez vous » ? 


10 commentaires:

  1. Hey !
    C'est intéressant de voir comment tu as vécu le fait de vivre seule !
    J'avoue que moi aussi j'ai eu du mal à dormir au début, pas par peur par contre, mais je n'arrive jamais à dormir dans un lieu que je ne connais pas ou peu. J'ai mis deux bonnes semaines à m'y faire...
    Personnelement, je viens d'Amiens et ai toujours vécu là-bas. Lorsque j'ai emménager seule à Lille je pensais que j'allais adorer, avoir un appartement pour soit dans une ville aussi "jeune" c'est une chance énorme ! Seulement je n'aime pas le mouvement, j'aime mieux rester chez moi plutôt que de devoir batailler avec le monde extérieur. Donc l'année dernière j'ai commencé à me terrer chez moi, à ne pas sortir et à regretter Amiens. Beaucoup de mes amis détestent cette ville mais moi je l'adore, c'est ma ville et je resterai toujours amiénoise.
    Cette année j'ai prit sur moi, je sors de nouveau, je vais voir des amis et je vais même aux soirées organisées par mon école. Au final Lille c'est pas si mal !

    Comme diraient mes parents : vivre seul est une "bonne école". J'ai toujours été très réservée, je le suis toujours d'ailleurs, mais j'apprends à me d&brouiller seule. Avant je demandais toujours aux autres de m'aider, maintenant je ne le fais plus, parce que je suis seule.
    Par contre niveau alimentation c'est une véritable catastrophe, mieux vaux ne pas en parler !

    Maude aka Citron Mauve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Maude :) !

      Merci ! J'ai pensée que ce serait sympa, on a tous notre propre expérience donc, j'aime bien savoir un peu.

      Pour ma part, quand je suis fatiguée, je dors partout du moment qu'il y a quelqu'un avec moi. Mais je suis tombée dans un immeuble de trois étages et j'étais la seule habitante ! Je flippait toutes les nuits au début.

      J'aime bien les soirée mais j'aime aussi beaucoup restée chez moi, tranquillement, un bon livre, une bonne série, franchement, c'est le pied (sans oublier un bon pyjamas qui ne ressemble à rien mais qui est Tellement confortable !! )

      Je suis un peu moins timide du coup, ça m'a décoincée un peu en fait. Niveau alimentation, moi ça va, j'ai juste des problèmes avec la nourriture (des TCA) et c'est ça le problème.

      Je t'embrasse <3
      Meryl

      Supprimer
  2. Salut ma belle Meryl !
    J'adore ton article car je me reconnais totalement là dedans !

    Après mon bac ( et pas vraiment par choix) je suis partie à Reims en Résidence universitaire j'avais même pas 18 ans j'étais dans un 9m² (COMMENT J'AI PU VIVRE LA DEDANS MDR) mais j'ai adoré au début. J'aimais être indépendante, faire mes courses quand j'en avais envie ! J'ai adoré être indépendante faire à manger avec mes potes manger avec elle se retrouver le soir dans la cafet , quand y'avait quelqu'un qui avait un coup de blues on se voyait !

    C'était quelque chose d'assez intéressant personnellement, j'étais dans un IUT et quoi qu'on le dise quand tu passes de Paris à une "provinces" ou l'inverse ça te fait un changement. J'ai fais Reims-Paris quand j'avais 8 ans et je les trouvais tous hautains ces petits parisiens qui se la pétais de fou et après je suis repartie à Reims et là j'ai vu des trucs assez incroyable un mec m'a sorti : tu vois la tour eiffel tous les jours t'as trop de chance !! (le 92 n'est pas dans Paris chéri ...) mais bref passons la résidence universitaire était cool mais après comme tu le sais je suis partie parce que je me sentais mal. J'ai du arrêter les cours parce que je me sentais vraiment mal, psy, médecin, rencontrer des personnes qui m'ont aidé m'ont fait redresser la tête.


    Mais de cette expérience j'ai beaucoup appris déjà : la distance n'est rien quand on aime les personnes, j'avais un copain avec qui je suis restée deux ans qui habitait à Paris et la distance nous a rapproché plus qu'autres choses, mes vrais amis m'appelait, on se faisait des skypes les autres m'ont zappé comme si j'étais partie au Canada pfff ces gens là sont vraiment bête et immature enfin bref !!

    Le mot courage est le mot qui qualifie cette expérience, te forcer à aller en cours alors que t'as envie de pleurer tous les jours, être loin de te mère ( parce que quand tu vis qu'avec elle elle te manque oui) être dans un trou de 9m² et d'inonder toute la chambre pcq la salle de bain que tu as nettoyé a légèrement débordé et j'en passe c'est dur pour une fille de 17 ans.

    J'ai l'impression de dire qu'on est courageuse c'est se la péter mais j'ai appris avec le temps que non, c'était une vraie valeur et que oui j'ai été courageuse et toi aussi par rapport à tes régimes, à tes nuits agitées etc. Etre courageuse c'est une fierté et il faut l'assumer car chacun est courageux à sa façon .

    J'ai adoré ton article et tu m'as donné l'inspiration d'en faire un comme cela aussi !

    Je t'embrasse ma belle et à bientôt !

    Marianne <3

    PS : Désolée du roman mais j'adore tes articles à chaque fois donc je me dois de t'écrire un roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Belle Marianne !
      Merci beaucoup de ton commentaire, en effet, c'est un Roman ! Mais j'aime les romans alors, ça va ahah !

      C'est sur que 9m², ça parait petit après avoir toujours vécu dans une maison ou un plus grand appartement avec sa famille !

      J'aime le fait d'être indépendant, tranquille, sans être toujours.
      Quand on change d'endroit ça change, surtout si on vient de Paris (ou d'une grande ville en règle générale). Il faut toujours un temps d'adaptation.

      C'est aussi également là qu'on se rends compte comme tu dis de qui sont nos vrais amis et des personnes pour lesquelles ont compte vraiment. Je suis plus proche de l'une de mes amies désormais, ça nous a rapproché et a renforcé notre amitié.

      J'ai du arrêter mon année de prépa comme toi. Je me ruinait la santé et le moral !

      Moi c'est ma machine à laver qui a inonder mon appartement. Panique à bord, appelons les parents, l'assurance... . Mais c'est ce que l'on doit apprendre à gérer, sans devenir folle :)

      Oui, on est courageuse et on devrait être fière de le dire, et non honteuse comme la société nous rends de plus en plus :)

      Je t’embrasse <3

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup cet article, et je suis contente que tu aies un peu plus pris confiance en toi. Love <3
    Sandy.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis contente que tu ais enfin un peu plus confiance en toi et que tu ais pris conscience qu'il n'y a pas de honte a avoir a demander de l'aide.les personnes qui t'aiment sont et seront toujours là pour toi sans jugement,tu peux leur faire confiance. Tu es une magnifique personne ma chifoune,ne laisse jamais personne te faire croire le contraire. Jtm.��

    RépondreSupprimer